AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
PILULES AVALÉES : 98
MIROIR : Matthew Daddario
IDENTITÉ : /
CRÉDITS : vava (pimp) gifs (tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 25/07/2018

SITUATION : je suis célibataire, et dans tous les cas, mon amour ne sera qu'obsessionnel
EST ÂGÉ DE : vingt-six ans maintenant, et encore toute une vie à vivre
avatar

MessageSujet: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 13:25


Octavian Hippolyte King
la folie est un don de Dieu...

identité : Octavian Hippolyte King. surnom : On me surnomme Oct la plupart du temps, mais certains aiment se moquer de moi en m'appelant Oct le King, ou encore October. date et lieu de naissance : Je suis né un huit octobre mille neuf cent quatre-vingt-douze dans la capitale de l'Etat du Maine, Augusta, aux Etats-Unis. âge : j'ai actuellement vingt-six ans, et je pense que ma vie n'est pas prête de se terminer maintenant... nationalité et origines : je suis né américain, mais suis-je de pure souche ? je n'en sais guère, je n'en sais guère ; comment juger quelles sont mes origines ? je dois bien avoir des origines africaines, puisque nous venons tous d'Afrique, et sans doute suis-je un peu français aussi. situation maritale : je suis un célibataire plus libre que l'air, plus obsessionnel que l'obsession elle-même... orientation sexuelle : je pense être bisexuel, mais suis-je pansexuel ? occupation : je ne suis qu'un banal patient en quête de liberté, et pourquoi pas d'inspiration ? ancienneté à ostrov island : je suis arrivé il y a quelques jours maintenant contre ma propre volonté, à moins que Dieu m'envoie dans cet endroit rempli d'âmes impures pour me punir de mes péchés ? maladie(s) : elles ne sont pas nombreuses, mais les voici : agressions physiques, meurtres, névrose obsessionnelle, et désormais automutilation ; je ne les crois pas. Je n'ai jamais péché, je le jure. avatar : Matthew Daddario. groupe choisi : anemone hortensis. principaux traits de caractère : Que Dieu vous pardonne pour me demander une chose dont seul Lui pourrait vous donner la réponse ; et que Dieu me pardonne pour oser vous répondre. Je vais débuter par un amas de qualités toutes aussi exceptionnelles les unes des autres : je suis dévoué envers Dieu et les causes qui me semblent juste, mais je ne suis pas pour autant quelqu’un de juste. Je suis également quelqu’un de très inspiré et de créatif et je peux être autant persévérant que tout à fait digne de confiance. Pardonnez-moi, Seigneur, pardonnez-moi. Je me dois de vous révéler mes pires défauts ; suis-je là forcé de le faire ? Je le crains, oui. Je ne suis certainement pas agressif, mais plutôt méfiant et calculateur. J’ai le défaut d’être jaloux et soupçonneux, tou en étant obsessionnel. Puis-je m’arrêter là ? Je vous en remercie.
i'm not mad, my reality is just different from yours...
Entrons dans le vif du sujet, sans pour autant perdre une seule miette du décor qui nous entoure. Je suis ainsi né un huit octobre à Augusta, dans l’Etat du Maine. Dans quelle famille ai-je pu attérir une fois de plus ? Je n’en savais guère, mais je pouvais vous signifier clairement que ma mère, Brunella King, était une femme d’une grande beauté, et je l’aimais sincèrement. J’aimais ma mère, comme j’aimais la peinture. Deux choses aussi belles méritaient tant d’attention de ma part, ne le pensez-vous pas ?

Mais débutons par autre chose.

Ma très chère mère était une religieuse fanatique ; elle pouvait même se donner des airs de Margareth White dans le célèbre livre Carrie du grandiose Stephen King. Elle ne pouvait accepter un seul instant que son fils soit un être impur, et me disait souvent que j’étais une bénédiction, que Dieu m’avait bénit, et que j’étais son fils. Uniquement son fils. Sans doute aurais-je du comprendre ce qu’elle me disait, sans doute devrais-je même vous conter ce qu’il se passa par la suite. Non, je n’étais pas un enfant ignoble, ni même menteur ou encore cruel avec sa pauvre mère célibataire, veuve à bien y voir de plus près. Etait-elle veuve ? Ma mère avait-elle déjà eu quelqu’un dans sa vie ? Je ne le pensais pas.

Ma malchance me poursuivit au-delà de ma naissance ; je reçus ce maudit nom d’Octavian, et ce stupide deuxième prénom d’Hippolyte. Devinez tout de même ma haine ; je ne pouvais tolérer que l’on me nomme de la sorte. Et pourtant, si Dieu le voulait... alors je ne pouvais que me soumettre à Lui. Je n’avais pas à Lui désobéir, le comprenez-vous ? Passons. Alors que j’avais six ans grand maximum, je me présentais sous le nom d’Octavian ; un enfant qui sait dire correctement son prénom est un enfant très intelligent. Billy, Jarod et Zach n’étaient absolument pas des garçons intelligents ; ils étaient même juste méchants, rien que méchants. Sans la moindre cervelle. Je les détestais. Ils commencèrent peu à peu à me surnommer « Oct le King ». Ou parfois j’eus le surnom « October ». Pourquoi le mois d’octobre ? Je ne comprenais pas, au début, et au final, j’ai compris qu’ils faisaient référence plus qu’à mon mois de naissance : ils dérivaient mon propre prénom pour s’amuser avec. Je fus harcelé tout au long de mes années scolaires. Je ne supportais pas cette pression, mais je m’en fichais ; Dieu était à mes côtés, et, quand je rentrais le soir auprès de ma mère, elle s’agenouillait, et me faisait m’agenouiller, puis me disait : prie, mon fils, prie ! Dieu pardonnera tes péchés, Dieu ne t’en tiendra pas rigueur. Prie, prie ! alors je priais comme maman me le demandait. Venais-je de l’appeler « maman » ? Sans doute, oui. Je ne le faisais pas souvent pourtant.

Alors que je penchais sur mes quatorze ans, l’âge à laquelle ma mère m’eut, je me questionnais peu à peu sur la raison même de mon existence. Dieu pouvait bien m’aimer ; je n’en avais cure à ce moment-là. Je me mis en quête de découvrir qui était mon père. Quelle pure folie de ma part, je trouvais. Jamais je n’aurai du commencer, jamais. Finalement, vers dix-sept ans, et ne m’interrompez pas je vous prie, je fis la rencontre d’une religieuse. Elle se prénommait Arielle Wright, et elle venait seulement d’arriver à Augusta. C’était une charmante jeune fille, une adolescente comme moi ; nous nous découvrions ainsi ensemble, l’un avec l’autre. Ce fut également à ce moment-là que je me découvris un talent grandiose : celui de la peinture, du dessin même. J’aimais peindre, j’aimais dessiner. Et surtout, j’aimais la dessiner, elle. Elle et son doux visage, elle qui me comprenait tant, elle qui avait un aussi beau corps, elle qui était parfaite, vêtue ou nue, elle qui m’obsédait. Je l’aimais d’un amour obsessionnel, je pouvais vous l’affirmer. Elle me donnait des pulsions que je n’avais jusqu’alors jamais connu. Or, je pensais commettre un mal affreux en lui offrant mon amour, en lui offrant plus que cela, en dépassant les limites même des autorisations que nous donnaient Dieu. Je venais de pécher. J’avais péché, et je devais à tout prix réparer mes erreurs, je devais ôter cette culpabilité que je ressentais. Alors, elle était belle, sur ma toile...

Quelques semaines plus tard, mon Père m’apprit avec une tristesse infinie dans le regard que notre charmante religieuse, Arielle, était décédée. La police l’avait, semble t’il, retrouvé complètement nue, les membres déchirés, et son vagin détruit, dans la forêt. Je fis mine d’être triste ; je l’étais. C’était dommage, parce qu’elle était si belle. Alors, je rentrais chez moi, après cette annonce de sa part, et m’enfermais à double tour dans ma chambre. J’enlevais un voile qui cachait une de mes toiles, et souriais. Elle était là. Et elle était belle sur ma toile. Nue. Démembrée. Le vagin détruit. Dans une forêt pour un cadre plus splendide encore. Mon œuvre. Elle était ma première œuvre d’art, et je l’avais immortalisé sur ma toile.

Alors que j’atteignais l’âge de vingt ans, je continuais de peindre, quand bien même maman me disait à quel point la peinture était un péché. Je ne péchais jamais ; je réparais toutes mes erreurs. Je fis ainsi la rencontre d’une femme, une amie de ma mère ; elle était douce et gentille, un peu trop naïve et puis un peu stupide aussi. Elle n’était pas aussi incroyable que ma mère ; non, elle était bien trop fade à côté d’elle. Je me souvenais encore d’Arielle, et de son corps, et me demandais si celui de cette femme, de l’amie de maman, était aussi beau. Alors nous avons discuté, toujours plus. Les premières fois, nous discutions dans l’église. Puis devant sa maison, après dans son salon, et maintenant dans son lit. Comprenez que ce chemin que j’ai pu mener n’avait qu’une seule intention : je voulais découvrir la beauté même de l’art que j’avais créé et qui me manquait tant. Toutefois, je fis une découverte fort surprenante qui me déplût. Elle m’apprenait que le Père usait de sa fonction plus divine que jamais pour laver les crimes commis par les femmes ; il les lavait de sa seule force, de son être. Ce qu’elle me dit fut une chose que je retins à jamais : il nous purifie. Il a purifié ta mère après qu’elle ait embrassé un homme, et te voilà. Te voilà ! Me voilà ? Quelle horreur. Il avait péché. Il devait le payer.

En même temps, alors que je cherchais de quoi réparer le péché qu’il avait commis, de quoi réparer le péché que j’étais maintenant, moi un être aussi impur et immonde, je fis de nouveau la rencontre de Billy, Jarod et Zach. Vous vous souvenez de ces abrutis ? Les revoilà, à l’attaque. Nous avions pourtant passés l’âge des querelles, mais ils aimaient bien, dans le fond, me faire du mal et m’humilier. Alors, après une entrevue mouvementée, je rentrais chez moi. Ils étaient beaux, sur ma toile...

J’avais maintenant vingt-deux ans. Je priais constamment pour le salut de ma mère ; elle aimait que je prie, alors je priais, parce que j’aimais la voir heureuse. Je la dessinais de plus en plus ; elle m’obsédait toujours et inlassablement plus. Je n’aimais pas être en manque d’inspiration ; j’avais peur que mes toiles ne viennent me hanter sinon. Pourtant, je savais que cette toile que je préparais pour ma mère serait d’une beauté incomparable. Mais pour le moment, je me devais de trouver un moyen de réparer le péché que j’étais ; de réparer les crimes commis par le Père.

Finalement, je retrouvais la religieuse qui me faisait tant d’avances. Elle m’énervait, elle ne m’obsédait plus. Mais je pensais l’immortaliser pour l’éternité. Ainsi, maintenant, elle était belle, sur ma toile. Quelques semaines après, les journaux nous apprenaient la mort de cette dite femme ; elle avait été attachée sur un lit, et lacérée, puis découpée en morceaux. Mais elle était belle sur ma toile, alors je n’en avais cure. Ces journaux nous révélaient également, enfin, que les trois jeunes hommes, Billy, Zach et Jarod, avaient été retrouvé suite à leur disparition. Ils s’étaient retrouvés emboîtés les uns dans les autres, et placés dans un vieux bâtiment abandonné. Bien entendu, après autant de temps, ils s’étaient décomposés, et plusieurs petites bêtes les avaient dévoré. Mais ils étaient beaux, sur ma toile. Et c’était tout ce qui m’importait.

J’eus vingt-cinq ans. J’avais longtemps réfléchi à comment trouver un bon moyen pour réparer mon péché irréparable. Je culpabilisais sérieusement, et je voulais à tout prix cesser de m’accuser de ma faute, de celle d’être né du Père et de Brunella King. Comment pouvais-je être un enfant pur si je n’étais même pas désiré par Dieu ? Orgueil et luxure ! voilà de quoi je l’accusais. Je décidais de le trouver par surprise, pour le confronter à ses méfaits. Oh, mais que Dieu ne me pardonne guère, car ce que je trouvais fut bien plus incroyable. Plus beau. Plus dangereux. J’avais cette emprise sur le monde que personne ne pouvait m’ôter. Et, de la main de Dieu, je me donnais la capacité de réparer les péchés immondes qu’ils avaient tous commis. Le Père était ainsi au-dessus d’une pauvre religieuse ; sans doute était-elle jeune, mais elle fautait, elle aussi. Dieu n’offre pas la rédemption de la sorte ! Dieu te prend la vie pour ta rédemption ! lui ai-je dis.

...

Ils étaient beaux, sur ma toile. Tous les deux. Arielle, même. Cette religieuse. Billy, Zach et Jarod aussi. Il ne manquait plus que maman. Elle serait une œuvre d’art à elle-même. Comme j’avais hâte de m’en occuper. Elle avait péché, je le savais ; elle m’avait donné naissance. Alors je devais l’immortaliser sur ma toile, je devais la laver de tous ses péchés, et l’aimer, toujours l’aimer. J’aimais ma mère d’un amour obsessionnel. J’aimais son sourire, et je n’aimais pas celui qu’elle adressait à autrui. Je la voulais pour moi. C’était tout. C’était elle et moi, rien d’autre, rien de plus et rien de moins. Je l’aimais. Et elle m’aimait, elle était obligée.

Vingt-six ans.

J’avais maintenant vingt-six ans. Prêt à rendre ma mère plus belle que jamais, j’allais tenter quelque chose. A mon grand malheur, en arrivant dans notre maison, je la vis pleurer. Elle était triste. Je voulus la consoler, mais elle s’éloigna de moi d’un air apeuré. Des hommes arrivèrent en trombe et me maîtrisèrent. Ils m’arrêtaient pour le meurtre de sept personnes et pour une tentative de meurtre sur Brunella King.

Après un examen, on me déclarait atteint de névrose obsessionnelle. Mais je n’avais rien fait, je n’étais rien de tout cela ; j’étais simplement un homme qui voulait réparer ses torts. Pitié... pitié...

Comment allais-je réparer mes erreurs ? Comment allais-je ôter toute cette culpabilité qui me pesait sur les épaules, alors que je me savais accusé de choses horribles. Je n’étais pas un meurtrier ; j’étais un artiste. Et ils trouvaient mes toiles moches, mais je les trouvais belles, moi. Et c’était tout ce qui m’importait, parce qu’ils étaient beaux, sur ma toile.

Pour laver mes péchés, je devais maintenant verser mon propre sang. Je le devais, oui. Alors mon sang coulait ; mais ma culpabilité disparaissait. Bientôt, mon existence ne serait plus un péché. Mais pour le moment, me voilà prisonnier de l'Enfer que m'imposait Dieu...

pseudo internet
prénom : / âge : / type de personnage : cette fois-ci, c'est un personnage inventé par mes soins !  d'où connais-tu le forum ? comment le trouves-tu ? j'incarne ici Alexander D. Malrow, mais à la base, je le connais grâce à Pimp-folle ; et, encore, ce forum est vraiment magnifique et incroyable!  as-tu lu le règlement ? des milliards de fois !  autre chose à dire ? je vous aime  


Code:
<t>matthew daddario »</t> <ps>octavian h. king</ps>




Dernière édition par Octavian H. King le Mer 25 Juil - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 2709
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan signature/anaphore
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 28 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 13:30

rebienvenue parmi nous
j'ai hâte d'en savoir plus sur Oct

_________________
i'll morph to


someone else
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 169
MIROIR : Danielle Campbell.
IDENTITÉ : constellation.
CRÉDITS : constellation. (avatar) & endlesslove (signature)
A DÉBARQUÉ LE : 26/06/2018

SITUATION : fascination présente – trop – l'empêchant de faire attention aux autres.
EST ÂGÉ DE : vingt-trois ans.
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 13:31

OCT.
quel homme


oct le king a écrit:
je vous aime
je t'aime que sous l'apparence de oct, j'te préviens.


bonne rédaction à toi !!
je t'envoie pleins d'octogones
(oui j'ai réussi à trouver un mot commençant par oct et alors??)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 799
MIROIR : Daniel Sharman
IDENTITÉ : Sunkissed
CRÉDITS : Sunkissed
A DÉBARQUÉ LE : 09/04/2018

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 30 ans
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 13:35

Bonne rédaction, hâte d'en apprendre plus aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 98
MIROIR : Matthew Daddario
IDENTITÉ : /
CRÉDITS : vava (pimp) gifs (tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 25/07/2018

SITUATION : je suis célibataire, et dans tous les cas, mon amour ne sera qu'obsessionnel
EST ÂGÉ DE : vingt-six ans maintenant, et encore toute une vie à vivre
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 13:39

Merci beaucoup, j'espère qu'Oct vous plaira

@M. Pimprenelle Cruz : tu ne perds pas une minute pour attendre, toi ! je trouverais un mot avec ton surnom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 255
MIROIR : KStew
IDENTITÉ : 'Joke
CRÉDITS : schizophrenic
A DÉBARQUÉ LE : 02/07/2018

SITUATION : A vendu son âme au diable depuis bien trop longtemps.
EST ÂGÉ DE : 28 longues années à côtoyer l'enfer.
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 14:09

Rebienvenue !
Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 14:16

Re welcome du coup
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 98
MIROIR : Matthew Daddario
IDENTITÉ : /
CRÉDITS : vava (pimp) gifs (tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 25/07/2018

SITUATION : je suis célibataire, et dans tous les cas, mon amour ne sera qu'obsessionnel
EST ÂGÉ DE : vingt-six ans maintenant, et encore toute une vie à vivre
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 14:18

Merci à tous les deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATEUR
PILULES AVALÉES : 488
MIROIR : aaron johnson
IDENTITÉ : yellowsubmarine
CRÉDITS : jeune padawan♡
A DÉBARQUÉ LE : 01/01/2017

SITUATION : célibataire, sans doute amoureux de zoey qui l'obsède depuis toujours
EST ÂGÉ DE : 24 ans
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 14:18

Rebienvenue

_________________
+IN THE MOOD FOR CHAOS+
All the other kids with the pumped up kicks, you'd better run, better run, out run my gun. All the other kids with the pumped up kicks, you'd better run, better run, faster than my bullet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 186
MIROIR : Emilia Clarke
IDENTITÉ : lamaouautruche
CRÉDITS : jeune padawan
A DÉBARQUÉ LE : 20/04/2018
(c) jeune padawan
SITUATION : En couple
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 14:36

Wow wow woooooooow quelle histoire
Rebienvenue, je suis fan de ton nouveau perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 98
MIROIR : Matthew Daddario
IDENTITÉ : /
CRÉDITS : vava (pimp) gifs (tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 25/07/2018

SITUATION : je suis célibataire, et dans tous les cas, mon amour ne sera qu'obsessionnel
EST ÂGÉ DE : vingt-six ans maintenant, et encore toute une vie à vivre
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 14:44

Merci Oscar

Haha merci Niamh! Ravie que mon nouveau perso te plaise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 410
MIROIR : Dane DeHaan
IDENTITÉ : MissW
CRÉDITS : L'Affreux Jojo
A DÉBARQUÉ LE : 11/06/2018

SITUATION : Á sa sauce et son humeur du moment
EST ÂGÉ DE : 25 de conneries.
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 16:12

Ow mais cette fiche **

Un DC, mais quelle surprise !! Petit cachotier tu as bien tenu ça secret oO
Ravi de te retrouver sous les traits d'un américain, haha, ton personnage est franchement bien fait!!

RE BIENVENUE MON P'TIT compagnon nocturne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thewritinglover.wixsite.com/monsite/blog/
PILULES AVALÉES : 98
MIROIR : Matthew Daddario
IDENTITÉ : /
CRÉDITS : vava (pimp) gifs (tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 25/07/2018

SITUATION : je suis célibataire, et dans tous les cas, mon amour ne sera qu'obsessionnel
EST ÂGÉ DE : vingt-six ans maintenant, et encore toute une vie à vivre
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 16:23

Oww, ça me fait plaisir que ce nouveau personnage te plaise
Merci mon p'tit compagnon nocturne en tout cas de ton bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 2709
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan signature/anaphore
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 28 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 16:54


Félicitations !

Je pense que c'est la première fois que Piper va espérer ne pas être l'obsession d'un mec En tout cas j'adore ton histoire omg elle m'a fait pensé à un livre que j'ai lu une fois, un peu (je lis des livres tout à fait normaux ) J'ai hâte de voir ce que ça va donner à Ostrov !

Te voilà maintenant validé En premier lieu, nous te demanderons d'aller vérifier que ton avatar est bien recensé. Désormais, tu as la possibilité d'aller te créer un scénario. Tu devras ensuite aller créer ta fiche de liens et celle de tes sujets. Oh, n'oublie pas de faire ta demande de logement ou de dortoir ! Ensuite, rendez-vous dans ce sujet, que vous soyez psychiatres ou patient, pour vous recenser ! Bon jeu sur Ostrov Island !

_________________
i'll morph to


someone else
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 98
MIROIR : Matthew Daddario
IDENTITÉ : /
CRÉDITS : vava (pimp) gifs (tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 25/07/2018

SITUATION : je suis célibataire, et dans tous les cas, mon amour ne sera qu'obsessionnel
EST ÂGÉ DE : vingt-six ans maintenant, et encore toute une vie à vivre
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 17:20

Oooh, c'est Piper qui va y passer alors
Merci pour la validation, j'ai vraiment hâte de développer Oct ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 2709
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan signature/anaphore
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 28 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 17:21

J'aurais du me taire

_________________
i'll morph to


someone else
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 799
MIROIR : Daniel Sharman
IDENTITÉ : Sunkissed
CRÉDITS : Sunkissed
A DÉBARQUÉ LE : 09/04/2018

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 30 ans
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 17:22

Je comptais laisser Callahan looooin d'Octavian mais du coup, il va plutôt l'avoir à l'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 98
MIROIR : Matthew Daddario
IDENTITÉ : /
CRÉDITS : vava (pimp) gifs (tumblr)
A DÉBARQUÉ LE : 25/07/2018

SITUATION : je suis célibataire, et dans tous les cas, mon amour ne sera qu'obsessionnel
EST ÂGÉ DE : vingt-six ans maintenant, et encore toute une vie à vivre
avatar

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   Mer 25 Juil - 17:23

Il faut pas, voyons, Oct est quelqu'un de très gentil


Eheh, t'en fais pas Callahan, j'pense qu'Octavian t'aura aussi à l’œil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)   

Revenir en haut Aller en bas
 

ils sont beaux, sur ma toile... (octavian h. king)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ils sont beaux mes tableaux (Solo, Défi Jeu)
» Euphrasie ► ferme les yeux... les plus beaux rêves sont en toi. [Terminée]
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [commentaires]
» Les vrais mariages sont toujours insensés
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [Rating PG]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: Monsters Among Us :: Four Walls And A Roof :: Welcome in !-