AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 255
MIROIR : KStew
IDENTITÉ : 'Joke
CRÉDITS : schizophrenic
A DÉBARQUÉ LE : 02/07/2018

SITUATION : A vendu son âme au diable depuis bien trop longtemps.
EST ÂGÉ DE : 28 longues années à côtoyer l'enfer.
avatar

MessageSujet: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Lun 2 Juil - 16:37


LEXIE JENKINS
We won't give pause until the blood is flowing

identité : Lexie Jenkins surnom : Lex date et lieu de naissance : Née le 09/06/1990 en Californie âge : 28 ans nationalité et origines : Américaine situation maritale : Célibataire. Ne montre aucune affection envers qui que ce soit, ou seulement par intérêt. orientation sexuelle : Pansexuelle. Mais quelque soit ses attirances, il vaut mieux la surveiller… occupation : Patiente ancienneté à ostrov island : Erre dans ces couloirs depuis bientôt trois ans. maladie(s) : Son douloureux passé aurait révélé sa psychopathie ainsi que son goût pour le sadisme et le masochisme sous toutes leurs formes. Lexie pratique également l'automutilation mais cela viendrait de son inquiétante fascination pour le sang. Qu'il s'agisse du sien ou celui des autres, le résultat reste le même; Jenkins devient totalement incontrôlable en présence de ce liquide vermeil, on pourrait même dire que la douleur l’excite. avatar : Kristen Stewart groupe choisi : Lycoris Sanguinea. principaux traits de caractère : Lexie est une foutue manipulatrice, prête à tout pour obtenir ce qu'elle désire. Elle n'hésite pas à jouer la carte de la séduction, n'a aucun respect pour elle-même ou pour les autres, d'ailleurs. Très impulsive, vulgaire et agressive, elle n'éprouve aucune culpabilité à faire souffrir, que ce soit physiquement ou psychologiquement. Son indifférence et son asociabilité inquiètent.


i'm not mad, my reality is just different from yours...
Cinq ans.

Elle était là, plantée devant la baignoire. Ses petits yeux innocents, semblables à deux billes vertes, brillaient d’incompréhension devant la scène. Elle ne comprenait pas, elle ne réalisait pas. Pourquoi le corps de son petit frère flottait-il, inerte? Pourquoi ne répondait-il pas, lorsqu’elle l’appelait? Pourquoi la salle de bain était-elle trempée jusqu’au plafond? La gamine s’avança avec précaution. Ses petits pieds nus pataugeaient dans l’immense flaque d’eau et de mousse qui inondait la pièce, manquant de glisser à chaque pas. Sa petite main lâchait son doudou; l’un des seuls cadeaux de sa mère, laissant celui-ci tomber dans l’eau. Silencieuse, elle chercha à agripper le corps presque froid de son frère, pour le sortir de la baignoire. Ses gestes étaient lents, d’une douceur extrême… Comme si elle le savait déjà; il était trop tard pour lui. Ses petits doigts glissaient sur la peau mouillée et blanchâtre du garçon, trop lourd pour elle. Alors elle s’arrêta, se recula, observa son doux visage endormi, une dernière fois. Elle ne pleurait pas. Elle ne comprenait pas. Elle ne réalisait toujours pas… Des pas lourds résonnèrent dans l’escalier, mais la gamine ne bougea pas. Lorsque son père fit irruption dans la salle de bain, elle ne daigna même pas lui adresser un regard. Perdue, incapable de réagir à cette situation, elle allait se baisser pour récupérer son doudou trempé, mais il l’agrippa par les cheveux, la tirant vers lui comme une vulgaire poupée. La petite hurla, mais il la fit taire, lorsque son poing s’écrasa avec force sur sa gueule d’ange. Elle n’eut pas le temps de se débattre. La violence des coups suivants lui fit perdre connaissance assez rapidement. Bien trop faible pour encaisser une telle douleur. Bien trop fragile, pour supporter un tel spectacle…

À partir de ce jour, le quotidien de Lexie devint un véritable cauchemar. Habité par une haine que la petite ne comprenait pas, son père recommença, encore et encore. Chaque jour, le même refrain. Des coups, des insultes…

Neuf ans.

Assise sur la barrière du square de l’école, le regard las, la petite observait ses camarades s’amuser avec un ballon. Très peu pour elle, l’idée de se mélanger aux autres. Leurs rires la dérangeaient. Leurs cris, pourtant joyeux, lui faisaient peur. Les souvenirs de ces nombreuses soirées, à hurler de douleur, à supplier son père d’arrêter de la frapper. Ces cris lui rappelaient les siens. Des cris étouffés, des sanglots, que seuls son père entendait. Ces cris lui rappelaient ceux de son père, lorsqu’il lui disait pour la énième fois que tout était de sa faute, qu’elle n’aurait jamais dû naître. Non, elle ne supportait pas les autres. Elle ne supportait pas leur bonheur. Leur sourire. Elle ne supportait pas sa différence.
Le ballon roula à ses pieds, mais la petite refusa de le renvoyer, ignorant les appels de ses camarades. L’un d’entre eux s’approcha finalement, lui adressant un sourire. “Pourquoi tu viens pas jouer avec nous?” Aucune réponse. Le regard de la gamine dévoilait un certain dégoût, une certaine menace, à l’égard du garçon. Mais ce dernier fit l’erreur de ne pas y prêter attention. Et alors que la main de son camarade se posa sur son poignet, l’invitant à le suivre pour rejoindre les autres, quelque chose se passa dans la tête de Lexie. Quelque chose de violent, d’inhabituel, d’inhumain. Prise d’une soudaine colère, d’une pulsion, la brunette repoussa violemment le garçon, le faisant tomber au sol. Sans lui laisser le temps de réagir, elle se jeta sur lui, répétant les mêmes gestes que son père avec une force inouïe. Lorsqu’un adulte arriva pour stopper cette scène, il découvrit la petite Jenkins admirative devant ce qu’elle venait d’accomplir. À la vue du visage ensanglanté de son camarade, ses yeux brillaient d’une immense fierté. D’une étrange satisfaction. D’une folie inquiétante…

Forcée à s’asseoir dans le coin de la pièce, sombre et poussiéreuse, la gamine se recroquevilla sur elle-même, un regard apeuré en direction de son père. “Tu vas rester ici toute la semaine! Je ne veux pas t’entendre. Et si tu veux pouvoir manger quelque chose, ça ne sera pas gratuit…” son sourire machiavélique fit comprendre à la petite que le prix à payer pour une portion de repas serait sûrement bien pire que ce qu’elle endurait déjà à longueur de temps. Des coups. Encore des coups… Il la laissa là, enfermée dans le grenier de la maison, seule, apeurée, et tremblante de froid. Elle ne cherchait plus à comprendre pourquoi son père lui en voulait autant. Il ne l’aimait pas, et c’était déjà bien difficile à supporter comme vérité…

Onze ans.

"Sois belle et tais-toi, sinon tu vas amèrement le regretter ensuite. Papa doit gagner de l'argent." Il lui tapota la tête, comme on tapoterait la tête d’un chien pour le féliciter, avant de s’éloigner du lit sur lequel Lexie était assise, affublée d’une vulgaire robe rouge. La gamine ne lâchait pas son père du regard. L’inquiétude la gagna, lorsque deux inconnus entrèrent dans la chambre, échangeant quelques paroles inaudibles pour elle, un sourire mauvais sur les lèvres. Aucun gamin âgé de onze ans ne pourrait comprendre ce que ces hommes s’apprêtaient à faire, à cet instant. Aucun enfant ne méritait de vivre ce moment. Lexie se recroquevilla sur le lit, à l’approche des deux hommes, suppliant son père du regard. Mais ce dernier pris place sur une chaise, dans un coin de pièce, un sourire peu rassurant en guise de réponse à son imploration. Il n’avait aucune intention de l’aider, elle ne le comprit que trop tard… L’un la tira par la cheville, tandis que l’autre commençait déjà à soulever sa robe. Effrayée, la petite cria et commença à se débattre, donnant quelques coups de pieds inutiles à l’homme qui la tenait, mais ne récolta qu’un violent coup au visage en retour, l’assommant à moitié. Totalement impuissante et sonnée, Lexie agissait tel un pantin, forcée de se mettre dans cette position-ci, de mettre sa main à cet endroit-là… Les minutes parurent une éternité pour la petite, soulevée comme un vulgaire jouet. Souillée. Frappée. Insultée. Elle n’avait que les larmes pour s’exprimer.
Que pouvait-il y avoir de pire que d’être traité de la sorte? Devoir revivre ce cauchemar presque tous les jours. Toutes les semaines. Tous les mois. Et ça, sous les yeux de son père, qui assistait aux scènes, toujours avec ce même sourire vicelard. Pas un remerciement. Pas un pardon. L’indifférence...

Seize ans.

Lexie s'était renfermé à tel point qu’elle en était venue à haïr le monde entier. Au lycée, elle était de ces élèves dont tout le monde se moquait. Isolée des autres, muette, discrète, la jeune Jenkins cherchait la solitude et le calme, quitte à devenir violente lorsqu’un camarade insistait un peu trop avec elle pour lui tenir compagnie, ce qui lui valut le doux surnom de “chienne enragée”. Un surnom qu’elle ne supportait pas d'entendre, mais qui l’a suivi des années durant. Jusqu’à maintenant, malgré le fort taux de moqueries qu’elle subissait, Lexie restait silencieuse et encaissait sereinement. Mais ce jour-là, une élève dépassa les bornes… Assise sur le banc du vestiaire, entourée des autres filles de son cours, Lexie gardait la tête baissée, n’écoutant qu’à moitié les discussions totalement barbantes des pétasses du lycée. Lorsqu’elle osa regarder en direction de l’une d’entre elles, celle-ci se leva et s’avança vers elle. “Pourquoi tu me regardes, sale chienne?” Lexie se figea sur place, incapable de parler. “Je te parle, Jenkins! Je veux pas qu’un monstre me regarde, dégage de là! Tu nous mets toutes mal à l’aise.” Alors que les autres filles ricanaient aux paroles de la blonde, Lexie se releva lentement de sa place, d’un calme inquiétant, sans quitter la jeune fille du regard. Un sourire plus que malsain se dessina alors sur les lèvres de la brunette. “J’te regarde pour décider quelle partie de ton corps j’vais découper en premier.” À ses mots, ses amies se levèrent à leur tour, entourant Lexie. “Qu’est-ce tu crois qu’une folle comme toi pourrait me faire?” Sans chercher à comprendre, les autres filles commencèrent à la bousculer, la tirer, comme un vulgaire chiffon, sous les rires de ses camarades. Un premier coup parti maladroitement dans le ventre de la jeune Jenkins. Mais cette dernière encaissait sans rien dire, silencieuse, menaçante, comme une véritable bombe à retardement. On la poussait, lui tirait ses vêtements, on l’humiliait publiquement. Lexie souriait de plus belle, le regard noir, muette. Lorsqu’elle en eut assez... Poussée par la folie, la brunette attrapa la grande blonde par les cheveux, venant ensuite balancer sa tête contre le mur avec une violence impressionnante. Sur le coup, aucune de ses amies n’osa bouger pour lui venir en aide. Mais Jenkins n’en avait que faire. Plus personne ne pouvait la retenir, désormais. Une fois lancée, elle était incapable de s’arrêter. L’envie de faire souffrir, l’envie de vengeance lui donnait une telle force et l’impression d’être invincible… Son adversaire restait au sol, sonnée par le coup qu’elle venait de recevoir. Le sourire de Lexie s’était effacé, laissant place à un visage froid, un regard inhumain. Elle attrapa la main gauche de sa camarade, et lui brisa les doigts un par un, sous les hurlements de douleur de cette dernière. Elle fit exactement la même chose, avec sa main droite… S’ensuivirent des coudes, des épaules. La plupart des élèves étaient partis, pris de peur en voyant la scène. D’autres tentaient de l’arrêter en la tirant par les bras, en hurlant, mais Lexie se dégageait et continuait son manège, tant qu’elle le pouvait. Lorsqu’un professeur arriva sur place, la jeune Jenkins eut tout juste le temps de venir planter un stylo dans l’oeil de cette pétasse, avant qu’il ne puisse enfin la maîtriser.

Suite au comportement de Lexie ce jour, l’établissement décida de renvoyer définitivement la jeune fille, la condamnant de cette façon à passer ses jours aux côtés de son père, enfermée dans une pièce de la maison pendant l’absence de ce dernier pour éviter qu’elle ne tente une fugue. Son cauchemar était loin d’être fini. Rien n’avait changé depuis maintenant six ans. La jeune Jenkins était totalement perdue entre ce sentiment de vengeance et la peur, au point de devenir totalement muette et dénuée de sentiments, quel qu’il soit. Car malgré tout, malgré ce que son père avait fait d’elle, au fond, elle n’était pas capable d’y mettre un terme. Chaque fois qu’elle avait tenté une rébellion envers lui, les choses s’étaient mal passé pour elle. Il avait toujours le contrôle. Alors elle se défoulait sur les autres. Sur tous ces salauds qui n’avaient aucun remords à payer un monstre pour abuser d’une gamine. Gamine? Plus vraiment. Ce que subissait Lexie chaque jour n’avait fait que renforcer sa haine, sa force, sa folie… Désormais, elle ne se laissait plus faire. Et il n’était pas rare de voir certains clients repartir avec des marques sur le visage, ou sur le corps. Des coups, des morsures, des griffures, la jeune Jenkins n’hésitait pas à se débattre pour les décourager de continuer… Jusqu’au jour où son père comprit qu’il était préférable d’inviter deux hommes à chaque fois pour mieux la maîtriser. Sauf ce jour-là…

Ce jour, où la jeune Jenkins profita de la faiblesse d’un seul homme présent dans la chambre. Son père n’était pas présent, cette fois. Et Lexie avait prévu le coup… Alors que l’homme la poussait sur le lit pour commencer son affaire, que ses mains se baladaient sans aucune gêne sur son corps à moitié dénudé, un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune fille. Silencieuse et docile, Lexie ne démontra aucune réticence lorsque les lèvres de ce pervers goûtèrent aux siennes, dans un baiser écoeurant. Elle ne broncha pas, lorsqu’il descendit une de ses mains vers le léger tissu faisant office de barrière vers son intimité. Intimité qui ne l’était plus vraiment, depuis bien trop longtemps… Pendant ce temps, sa main à elle glissa sous l’oreiller, attrapant délicatement un morceau de verre qu’elle s’était procuré dans sa chambre en brisant son miroir. La pointe vint caresser la nuque de l’homme, tandis que ce dernier tentait maladroitement de baisser son pantalon. Son arme de fortune continua sa course, lentement, sur son torse humide de sueur. Il ressemblait à ces hommes encore puceaux à quarante ans, découvrant pour la première fois le corps d’une femme presque nu. Sauf qu’en l'occurrence, il s’agissait là du corps d’une gamine de seize ans, mais ça, ce n’était qu’un détail visiblement… Ses gestes étaient nerveux, un peu trop brutes et rapides, offrant à la jeune Lexie la possibilité de continuer son petit manège sans qu’il n’y prête vraiment attention. Soudain, un cri effrayant remplaça les gémissements rauques et dignes des pires navets pornographiques. La pointe du bout de verre venait de se loger violemment dans le ventre de ce pervers. La suite de la scène se déroula très rapidement. Lorsque l’homme tenta de se débattre, giflant la gamine pour se relever ensuite, Lexie le retint, une main sur la gorge. Elle enfonça toujours plus le bout de verre dans sa chair, maculant ainsi son propre corps du sang de sa victime. Une certaine euphorie s’empara de la jeune fille, lorsqu’elle observa son bras prendre une couleur rouge sombre, lorsqu’elle sentit ce liquide encore chaud recouvrir sa peau dénudée, la plongeant un peu plus dans sa folie meurtrière. Inconsciemment, ses doigts s’étaient resserrés sur la gorge de l’homme, alors que ce dernier tentait de parler. Seuls quelques gémissements s’échappaient de sa bouche. Les yeux exorbités par la douleur, un filet de sang coula de ses lèvres pour venir maquiller le visage de la jeune Jenkins. Lorsque le corps lourd de l’homme s’affaissa peu à peu sur elle, Lexie usa toute sa force pour ouvrir son ventre, avant de repousser l’homme comme un vulgaire sac. Elle eut à peine le temps de s’asseoir devant le corps inerte, d’observer son oeuvre, avant de voir la porte s’ouvrir.
Son sourire ne quitta pas ses lèvres lorsqu’elle releva la tête vers son père. Un sourire fier, démoniaque. Enfin, elle venait de lui faire comprendre. Lexie n’était plus la petite gamine victimisée et utilisée comme simple jouet pour assouvir les fantasmes les plus infects. Elle n’était plus la fille, docile et apeurée par son propre père. Elle n’était plus vraiment humaine… La violence qu’elle avait toujours connue et l’humiliation constante avaient finalement eu raison d’elle. Lexie n’était plus qu’un être affamé de vengeance. Insatiable. Il suffisait de la regarder dans les yeux, pour le comprendre… Un monstre avait engendré un monstre.

À partir de ce jour, le père de Lexie ne leva plus la main sur elle. Il ne lui adressa plus un regard. Il se contenta de la laisser vivre dans sa chambre. Plus aucun homme ne vint la toucher. Néanmoins, il parvenait tout de même à payer son alcool, offrant à sa fille le spectacle tragique d’un homme réduit à boire pour réussir à supporter sa vie de merde. La jeune Lexie n’en était que plus fière encore. Fière de s’être débarrassé de cette routine cauchemardesque, lui accordant enfin une impression de liberté… Ou presque. Cette accalmie ne dura que quelques semaines, avant qu’il ne craque.
Un soir, son père recommença. Plus violent que jamais, il s’en prit à sa fille pour la énième fois. La fois de trop, pour Lexie. Ne supportant plus d’être martyrisé par ce salaud, elle se débattit jusqu’à réussir enfin à prendre le dessus sur lui. Plus agile et plus petite, la jeune Jenkins esquiva les coups de son père, avant de lui planter un morceau de bois dans sa jambe, l'affaiblissant. Ce soir-là, elle prit enfin sa revanche. Plus de dix ans de coups, d’insultes… Lexie ressentit cette fois une étrange satisfaction, lorsque son poing rencontra violemment le visage de son père, à plusieurs reprises, jusqu’à admirer le sang couler sur ses traits rongés par la folie et l’alcool. Ce soir-là, la jeune Jenkins se sentit pousser des ailes, mais elle tomba de haut, lorsque son père lui donna un violent coup de tête pour l’assommer.

À son réveil, Lexie fut emmenée par la police. Parce que cela ne lui suffisait pas d’avoir pourri son enfance, Bruce Jenkins venait de faire arrêter sa propre fille, lui remettant sur le dos toute l’horreur qu’il avait engendrée depuis le début. Jugée comme cas dangereux, Lexie se fit enfermer dans un hôpital psychiatrique. Elle comprit alors qu’elle ne venait pas de quitter l’enfer, mais de dire adieu pour toujours à sa liberté. Ce sentiment qu’elle ne connaîtra jamais...
Après avoir été ballotée d’établissements en établissements, on comprit enfin que Lexie n’était pas faite pour la vie en société. Elle eut droit à une éducation plus particulière. Celle de l’isolement, à base de psy, pilules et autres médecins en tous genres. Elle fut internée dans un établissement spécialisé pour les cas plus borderline, mais refusa toute aide et tout effort. Ne supportant pas d’être prise pour une folle, Lexie se renferma et rejeta tous les médecins. Elle nia l’évidence pendant plusieurs mois. Puis elle finit par comprendre qu’elle ne pouvait pas faire autrement que d’avouer. De toute façon, ce n’était pas ça qui changerait les choses. Reconnue comme ayant une personnalité psychopathique, son cas devint par la suite légèrement plus complexe. Au fur et à mesure des expériences et autres tests, on découvrit que la jeune femme avait une inquiétante fascination pour le sang et poussait vers le sadisme...

Vingt-cinq ans.

Lors d’une pause autorisée, Lexie, cherchant désespérément à s’occuper, ne trouva pas meilleure idée que d’aller aguicher un autre patient. Même âge, plutôt mignon et totalement naïf. Elle n’eut aucun mal à le convaincre de trouver un coin plus tranquille, pour faire leurs affaires, en esquivant les gardiens. Enfermés dans un placard, quelques baisers timides échangés, devinrent rapidement plus langoureux et sauvages. Lexie commença à enlever ses vêtements ainsi que ceux de son partenaire. Ses gestes, devenus presque agressifs, excitaient le jeune patient qui émettait plusieurs gémissements, rapidement étouffés par les mains de la brunette, qui serrait sa gorge pour l’étrangler. Et pendant qu’elle continuait ses mouvements de bassin, elle pressa un peu plus ses doigts jusqu’à ce que le jeune homme ne puisse plus respirer. Alors que ce dernier commençait à se débattre pour échapper à l’étreinte de la brunette, celle-ci trouva un cintre et lui planta dans la carotide. La vue du sang la fit jouir… Alerté par les bruits, un gardien s’approcha et retrouva Lexie à peine sortie du placard, presque nue, couverte de sang, et toujours ce même sourire machiavélique collé aux lèvres…
Sans plus attendre, elle gagna son ticket pour Ostrov Island.


’Joke
prénom : Joy âge : 26 ans type de personnage : Inventé d'où connais-tu le forum ? comment le trouves-tu ? C’est une longue histoire.    as-tu lu le règlement ? Yes  autre chose à dire ? Je suppose que mon retour n’affole pas vos petits coeurs mais je tiens à préciser que je resterai discrète et sage. Je ne suis pas là pour remuer le passé, au contraire. Et puis j'suis faible, Lexie et Ostrov me manquaient (et un peu beaucoup Vespucci aussi, mais bon ça lui ferait trop plaisir de lui dire…) Alors à moins que je ne sois plus la bienvenue ici, je voulais juste retrouver ma petite place de psychopathe pour le plaisir de RP (et seulement pour RP)... Promis.  


Code:
<t>kristen stewart »</t> <ps>lexie jenkins</ps>




Dernière édition par Lexie Jenkins le Mar 17 Juil - 19:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 467
MIROIR : Thomas Brodie-Sangster
IDENTITÉ : NEØN BLUE
CRÉDITS : DΛNDELION, 2981 12289 0, NEØN BLUE
A DÉBARQUÉ LE : 12/06/2018
I&#39;m sorry for being me.
SITUATION : Compliquée.
EST ÂGÉ DE : 24 ans.
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Lun 2 Juil - 16:42

Joli personnage Un gros bienvenue ou re à ce que j'ai compris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://neonbluecollector.tumblr.com/
PILULES AVALÉES : 1990
MIROIR : carey gorgeous mulligan
IDENTITÉ : Verendrye
CRÉDITS : soeurs d'armes (avatar) | verendrye (icons) | astra (signature)
A DÉBARQUÉ LE : 26/09/2016

SITUATION : Coeur de charbon, calciné et lacéré par des crocs de passion. Électron libre qui désintègre ceux qui s'approchent trop de sa masse.
EST ÂGÉ DE : 33 ans qui lui collent à sa peau desséchée. C'est une oeuvre d'art qui a passé son temps et qu'on préfère entreposer aux archives.
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Lun 2 Juil - 17:31



Spoiler:
 

Je suis tellement contente que tu aies fait un retour aux sources
J'ai hâte de rp avec toi Lexouille



édit :
Lexie a écrit:
Et puis j'suis faible, Lexie et Ostrov me manquaient (et un peu beaucoup Vespucci aussi, mais bon ça lui ferait trop plaisir de lui dire…)
JE LE SAVAIS toi aussi tu m'as manquée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 834
MIROIR : daisy ridley
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 13/03/2015

SITUATION : éperdument seule
EST ÂGÉ DE : 24 ans
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Lun 2 Juil - 17:40


Félicitations !

Rebienvenue parmi nous

Te voilà maintenant validé En premier lieu, nous te demanderons d'aller vérifier que ton avatar est bien recensé. Désormais, tu as la possibilité d'aller te créer un scénario. Tu devras ensuite aller créer ta fiche de liens et celle de tes sujets. Oh, n'oublie pas de faire ta demande de logement ou de dortoir ! Ensuite, rendez-vous dans ce sujet, que vous soyez psychiatres ou patient, pour vous recenser ! Bon jeu sur Ostrov Island !


EDIT : en vrai je sais même pas, ta fiche est finie ?  ou tu voulais ajouter des choses par rapport à tes anciens rps ?

_________________
hell is empty, and all the devils are here. you can't keep dancing with the devil and ask why you're still in hell. minori
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 410
MIROIR : Dane DeHaan
IDENTITÉ : MissW
CRÉDITS : L'Affreux Jojo
A DÉBARQUÉ LE : 11/06/2018

SITUATION : Á sa sauce et son humeur du moment
EST ÂGÉ DE : 25 de conneries.
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Lun 2 Juil - 17:50

OH MY GOD...

Tu me laisses sans mot sérieusement. C'est quoi cette fiche de qualité incroyable ?!
Et ton personnage ? Woua... et bah, j'ai trouvé pire que le mien niveau passé affreux et psychopathe !
Hâte de voir ce que ça pourrait donner en RP !!

Un énorme bravo, parce que là, woua, j'ai dévoré ce que tu as écrit, les détails et tout ce que tu veux faire ressentir, je tiens à te dire que ce n'est pas un échec, mais au contraire une grande victoire.

Bienvenue, ou re-bienvenue parmi les fous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://thewritinglover.wixsite.com/monsite/blog/
PILULES AVALÉES : 774
MIROIR : Dylan O'Brien
IDENTITÉ : Romy
CRÉDITS : Caligula
A DÉBARQUÉ LE : 27/10/2015

SITUATION : Célibataire personne n'a voulut de moi, mais carrément en manque d'amour & de sexe d'où le fait que saute sur tout ce qui est joli et qui bouge
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Lun 2 Juil - 18:14

Ohhhh Lexie ! Bon retour chez toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MODERATEUR
PILULES AVALÉES : 184
MIROIR : Robert Downey Jr.
IDENTITÉ : d3nver
CRÉDITS : pipou
A DÉBARQUÉ LE : 27/05/2018

SITUATION : Divorcé
EST ÂGÉ DE : 56 ans
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Lun 2 Juil - 18:20

Bon balec, la hache de guerre moi je la mange et je te souhaite rebienvenue parce que t'es quand même un pilier du forum et que c'est encore plus effrayant d'avoir Ostrov avec une Lexie qui se traine dans les couloirs


Tu fais toujours aussi peur, il y a des choses qui changent pas et j'espère qu'on pourra, j'sais pas, parler un peu   (sans que tu me tapes por favor  )

_________________
Leave a light on

If you look into the distance, there's a house upon the hill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 255
MIROIR : KStew
IDENTITÉ : 'Joke
CRÉDITS : schizophrenic
A DÉBARQUÉ LE : 02/07/2018

SITUATION : A vendu son âme au diable depuis bien trop longtemps.
EST ÂGÉ DE : 28 longues années à côtoyer l'enfer.
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Lun 2 Juil - 18:30

@johan a. grey Merci

@nirina vespucci J'suis bien heureuse de te retrouver aussi Vespucci, on a pleiiins de choses à rattraper. (toi aussi t'es bonne )

@violet j. hellwood Oui je réfléchissais à quelques trucs avant mais ça devrait être bon ! Merciii

@roman d. hansen Mohhh je pensais pas que quelqu'un aurait le courage de lire cette fiche mais ce que tu me dis me touche, merci Roman. J'irai voir la tienne pour la peine ! Tu m'intrigue.

@roméo l. johnson Merci Roméo

@pietro v. panebianco Arrête j'ai jamais eu l'intention de te taper Merci pour les compliments! Ça fait plaisir aussi de te revoir dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 713
MIROIR : Jennifer Lawrence
IDENTITÉ : Sammix
CRÉDITS : Angie & Tumblr
A DÉBARQUÉ LE : 23/11/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 26 ans
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Mar 3 Juil - 15:43

Oh mais qui est de retour ?
Re-bienvenue par ici toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 255
MIROIR : KStew
IDENTITÉ : 'Joke
CRÉDITS : schizophrenic
A DÉBARQUÉ LE : 02/07/2018

SITUATION : A vendu son âme au diable depuis bien trop longtemps.
EST ÂGÉ DE : 28 longues années à côtoyer l'enfer.
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Mar 3 Juil - 16:13

Merci Kriemhilde  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 186
MIROIR : Emilia Clarke
IDENTITÉ : lamaouautruche
CRÉDITS : jeune padawan
A DÉBARQUÉ LE : 20/04/2018
(c) jeune padawan
SITUATION : En couple
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Mer 11 Juil - 11:05

Rebienvenue !!
Je vois que Lexie n'a pas changé... et on aime ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 255
MIROIR : KStew
IDENTITÉ : 'Joke
CRÉDITS : schizophrenic
A DÉBARQUÉ LE : 02/07/2018

SITUATION : A vendu son âme au diable depuis bien trop longtemps.
EST ÂGÉ DE : 28 longues années à côtoyer l'enfer.
avatar

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   Mer 11 Juil - 15:48

Merci Niamh ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's no Fun 'til Someone Dies. ► LEXIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dies Natalis (Yuûki)
» ♥ Love never dies | Warren & Hope
» Les répliques cultes des comédies françaises...
» Dies Irae (FINI)
» [Hasard] He who fears death dies every time he thinks of it - Catalina & Zoé (J6)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: Monsters Among Us :: Four Walls And A Roof :: Welcome in !-