AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de psychologues et de médecins.
D'ailleurs, pensez à nos scénarios, ils sont très attendus ! ♥
Merci de jeter un coup d'œil aux pathologies du forum.

Partagez | 
 

 Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PILULES AVALÉES : 45
MIROIR : Tom Hardy
IDENTITÉ : Luny
A DÉBARQUÉ LE : 05/03/2018
SITUATION : Il n'en parle jamais. Pas d'anneau au doigt laisse fort penser qu'il est célibataire.
EST ÂGÉ DE : 35 ans
avatar

MessageSujet: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Lun 5 Mar - 14:17


Leyka Candra Nyh
the worst treason appear to be love

identité : Leyka Candra Nyh surnom : Leyka, seul nom qui reste, pas de surnoms. date et lieu de naissance : Une froide journée de janvier, quelque part dans Londres, 1983. âge : 35 longues années nationalité et origines : Britannique situation maritale : Il n'en parle jamais. Pas d'anneau au doigt laisse fort à penser qu'il est célibataire. orientation sexuelle : Hétérosexuel. occupation : Psychiatre ou plutôt faux psychiatre. Tout ce qui fait de lui un psychiatre est son permis d'exercer et ces quelques lettres formant son prénom sur son diplôme. ancienneté à ostrov island : 4 ans maladie(s) : Génétiquement prédisposé à une psychopathie, psychopathe aux allures de la perfection, maladie coulant dans les veines de sa famille. Il peut se considérer chanceux, il a bien mieux fini que sa cousine, patiente à Ostrov. avatar : Tom Hardy. groupe choisi : Narcissus Poeticus principaux traits de caractère : en apparence idéal - froid - calculateur - relations instables - manipulateur - irrespect total des règles et de la vie humaine - hautain et cynique - ne s'attache pas - attrait pour le sang et le meurtre - fier menteur
i'm not mad, my reality is just different from yours...
« Regarde-moi ! »

Caché dans le placard où sa mère rangeait les objets inutiles et les balais, un enfant tremblait violemment. Il ne voyait rien, mais il entendait les cris et les insultes. Il ne comprenait pas grand chose, mais il reconnaissait là la voix de son père. Ils se disputaient beaucoup, avant. Il y a deux ans, ils se disputaient beaucoup et alors son père était parti. Il s’en souvenait, même s’il était jeune. Il l’était toujours, d’ailleurs, et sa mémoire n’était pourtant pas formé complètement. D’un point de vue purement rationnel, il n’aurait pas dû retenir de telles informations. Le petit craignait que ses violents frissons et sa respiration hachée n’attirent l’attention, mais l’homme semblait si occupé à hurler.

« Tu ne peux pas faire comme si on n’avait rien vécu, Riley ! Ce n’est pas possible. Je te hais, tu as amené notre fils loin de moi et j’ai dû faire tant d’heures de route et tant de recherches pour vous retrouver ! Tu n’avais pas le droit. Je te hais, toi et le p’tit. »

Toi et le petit. Les mots volaient dans l’air et s’imprimèrent avec une force incroyable dans l’esprit du concerné, l’enfant caché, indésiré. Ce n’était pas la première fois que de tels mots s’incrustaient dans les discussions. Il ne les comprenait pas, mais il n’était pas, non plus, certain de désirer les connaître. Les mots étaient prononcés avec des tons de voix tantôt venimeux tantôt désespérés. Parfois, sa mère les prononçait avec des sanglots dans la gorge.

« Lukas, calme-toi, je t’en prie. Tu vas alerter le petit, il dort.
- Je m’en fous Riley ! Je veux que tu paies, tu comprends ? Tu n’es qu’une sale petite traînée et si Dieu n’est pas capable de châtier une espèce dans ton genre, la justice divine se produira de ma main.
- Tu es fou, tu es totalement ta-
- Ta gueule ! »

Le petit entendait les pleurs de sa mère, auparavant des sanglots et maintenant de véritables pleurs qui venaient déranger la respiration de celle qui lui avait permis de voir le jour. Il aurait voulu accourir et essuyer les larmes de sa mère. Pourquoi ? Pourquoi espérer qu’elle s’occupe de lui alors qu’elle ne l’avait jamais fait ? L’enfant ne savait pas encore ce que le terme non désiré voulait dire, mais plus tard il l’apprendrait et alors, il comprendrait que c’était exactement ce qu’il était. Toujours rejeté, sans capacité de vivre avec de l’affection. Il frémit sans pouvoir savoir pourquoi lorsqu’un bruit étrange, presque de métal, retentit. En tendant l’oreille, aucun bruit ne lui parvenait. Un silence de mort lui parvenait. Il prit une grande respiration et il compta :
Trois.
Deux.
Un.

Un bruit retentit, intense, effrayant, provoquant un sursaut horrible et de nouveau, plus rien. L’enfant ne bougeait plus, immobile, terrorisé. Son instinct lui hurlait de ne pas faire de bruit, de ne rien dire, rien faire et surtout, ne pas sortir. Des bruits de pas se firent ouïr. Et puis, après ce qu’il semblait être une éternité, une porte claqua. Ce fut comme un déclencheur : le tout petit se mit à pleurer sans pouvoir s’arrêter, hystériquement.

Ce ne fut que le lendemain que les secours arrivèrent, ou plutôt la police tout simplement et les équipes de la médecine légale. Ils découvrirent un enfant aux cheveux châtains clairs endormis, des larmes coulant toujours de ses yeux, serrant dans ses bras un carnet imposant et noir. Un officier tenta de lui retirer, mais l’endormi le tint encore plus fortement.


Orphelinat. Familles d'accueil. De ses 6 ans à ses 10 ans, il revenait constamment à l'orphelinat. Aucune famille ne le gardait. Insupportable petit être qui blessait les autres. Jusqu'à ce que le directeur lui-même se décide de l'adopter. Un homme bon, empli de bonté, si merveilleusement doux. Ça n'affectait pas Leyka qui restait froid, bien trop calme pour un enfant, visage sombre. Il ne faisait pas de vagues dans cet orphelinat, sauf quand il s'évadait, cherchait à ne jamais revenir. Ethan Wakefield ne comprenait pas pourquoi ce petit ne pouvait pas rester calme. Il aurait eu la possibilité de trouver une famille à plusieurs reprises, mais Leyka avait tout foutu en l'air à chaque fois. Cris. Larmes. Frayeur. Il faisait peur aux autres. Son regard toujours trop sombre, toujours trop froid et l'absence de mots. Ethan s'était assuré que Leyka puisse continuer d'aller à l'école, que le petit puisse obtenir un diplôme. Ethan s'était pris d'affection pour ce petit être perdu, sans familles, sans attaches. Ce petit être qui voulait toujours revenir dans cette maison, le lieu du crime, le lieu de la déchéance. Alors Ethan l'avait adopté. Même si Leyka ne lui avait jamais montré la moindre petite étincelle d'affection. Ethan avait toujours trouvé quelque chose de spécial en Leyka qui lui donnait envie de tenter de le connaître.

Et Leyka, toujours dans son coin, dans son coin dans cet orphelinat, dans sa chambre ou dans la cafétéria, les écouteurs dans les oreilles, la musique le berçant ailleurs, à travailler. Visage froid. Visage figé en une éternelle expression d'absence. Premier sévice de la maladie, se rapprocher des autres pour en profiter, pour obtenir d'eux quelque chose, aucune relation stable. À 17 ans, courir les bars la nuit pour jouer, s'amuser, relations charnelles qui n'allaient pas plus loin. Courir les bars la nuit, étudier le jour, toujours maintenir de bonne notes et ne jamais rien laisser voir. Leyka était maître à ce petit jeu. Leyka avait appris à prendre la vie comme un vaste jeu d'échec. Il était le roi et ne se laisserait pas abattre. Et contrairement à tous les autres de son école, il n'avait pas de chez lui, de maison où rentrer après les cours. Il n'y avait que cette chambre à l'orphelinat, chambre froide, chambre qui l'enfermait et l'étouffait, perte de liberté, coupant ses ailes. Parce que la mère d'Ethan ne voulait rien savoir des enfants, refusait que son fils en ammène un. Oh, oui, le directeur vivait toujours avec sa mère. Il n'avait jamais réussi à quitter ce nid. Mère toxique. Mère qui l'insultait. Mère insupportable. Il en entendait parler. Avec le temps, Leyka s'était attaché à Ethan. Difficile de le voir, de le comprendre, de le saisir, mais Leyka ne voulait pas perdre Ethan.

Le sang s'étendait sur le sol. Leyka se tenait droit, immobile, le regard brillant et le visage sombre. "Ethan, il faut que tu rentres." Sa voix était froide. Lointaine. Il regardait le corps qui gisait sur le carrelage, sans remords. Calme plat. Aucune tempête. La porte claqua. Ethan était arrivé, en panique. Leyka ne l'appelait jamais. Il se figeait dans le cadre de la porte, porta sa main à sa bouche. Son coeur battait à ses tempes, le monde déraillait. "Elle ne te fera plus jamais de mal. Ne t'en fais pas. Je ferais disparaître le corps." Lily Wakefield n'avait plus de famille. Seulement son fils. Leyka savait qu'Ethan n'irait pas le dénoncer. Premier meurtre et le goût du sang qui restait à la gorge. Le couteau était encore dans la main du jeune homme, jeune déséquilibré, et Ethan n'avait rien dit, pas un seul mot ne s'échappait, visage pâle, blême, vacillant. La réalité le frappait en pleine gueule. Leyka se tenait là, observant le corps, le cadavre, tant de plaies à arme blanche. Maintenant, il fallait se débarasser du corps. Avant que l'odeur n'alerte qui que ce soit. Plus personne ne rendra triste Ethan, Leyka s'en faisait la promesse. À 18 ans, le goût du sang se déposait sur ses lèvres et le mènera bien loin.

Il ne sut jamais pourquoi il se décida d'entreprendre des études en psychiatrie, pourquoi il se décida de se lancer dans ce domaine-là. Il sût juste que c'était assez intéressant d'apprendre à quelle dose les médicaments se révélaient mortels, et à quel point la falsification des médicaments pouvaient rapporter gros. Tout en tuant. Parce que le goût du sang le pourchassait. Il ne l'oublierait jamais. Une fois qu'on y avait goûté, une fois qu'on s'y était perdu, plus rien ne pourrait changer les choses. C'était pour ça, sans doute, qu'il s'était dirigé vers la psychiatrie, parce qu'on pouvait apprendre à tuer en toute discrétion. Et c'était ce qu'il désirait. Ne jamais se faire prendre et ne jamais arrêter. Aucun remord. Il aurait peut-être dû regretter d'avoir tué Lily Wakefield. Mais il ne ressentait pas cet étrange sentiment. Lily était une garce. Elle avait eu ce qu'elle méritait, tout simplement. Ethan surmonterait le traumatisme. Il ne pouvait pas s'ennuyer vraiment de sa mère, si ? Il était certain d'avoir raison. Leyka avait de bonnes notes. Il n'avait jamais eu de la difficulté à obtenir de bonnes notes, être dans les meilleurs de la classe, sans réellement travailler. Il semblait si extraverti en apparence, le visage d'un ange, mais ceux qui l'approchaient brûlaient. Il savait détruire les vies. Toxique petit être. Il ne regrettait jamais rien.

Et il eut elle. Cette fille, rencontrée au détour d'un couloir, son regard s'accrochant au sien. Cette envie de jouer avec elle, de la détruire comme toutes les autres. Elle parlait avec ses amies, riait. Si remplie de vie. Si remplie d'amour et de joie. Il avait envie de la voir tomber en morceaux. Il se rapprocha d'elle, doucement, lentement, avec des prétextes idiots qui fonctionnaient toujours, des questions ridicules comme "tu sais où se trouve ce local ?" et il se prit au jeu, se brûla lui-même les ailes. À défaut de la détruire, il tomba amoureux. Elle hantait ses pensées. Elle le hantait tout court. La jalousie était là, présente, il ne fallait pas qu'on s'approche d'elle, qu'on la touche, il ne fallait pas. Seule réelle relation.
On ne sut jamais ce qui arriva à cette jeune femme. Un jour, elle ne vint pas à ses jours, ne vint plus et le regard de Leyka s'était fermé encore plus. Meurtre, sang, jalousie. Lui seul savait. Il ne l'avait pas tué. Pas elle. Mais le violeur meurtrier qui l'avait prise comme cible, oh lui oui, il s'en était occupé. Il avait débarassé les rues d'un minable.

21 ans, et il courait encore les bars la nuit. 21 ans et l'une de ses conquêtes tomba enceinte. 21 ans et il se considérait dans la merde. Petite erreur inattendue. Quand elle accoucha, Leyka se mit à planifier de la tuer, de la faire disparaître, parce qu'il ne pouvait pas s'encombrer d'une femme amoureuse de lui. Et il ne pouvait pas s'encombrer d'un enfant, d'une fille. Ce ne fut pas compliqué de se procurer des médicaments qui provoquaient, à une certaine dose, une crise cardiaque. Elle ne fit pas long feu. Et la vie n'était pas comme dans les séries américaines, lorsqu'une hypothèse se révèle plausible, on ne cherche pas plus loin. Cette petite fille, il ne sut jamais ce qu'il en advient. Il n'en avait que faire, par ailleurs.

28 ans. Études finies. Les médicaments lui avaient bien servis pour voler des vies. Une ou deux par deux ans, pas trop non plus, faut savoir se faire discret. Leyka était revenu voir Ethan Wakefield. Parce que tout le long de ses études supérieures, il était resté dans les résidences, l'internat. Il avait toujours trouvé le moyen d'y infiltrer de l'alcool, de ne jamais respecter les couvre-feux. Irrespect des règles. Il n'avait jamais aimé s'y conformer. Quand il avait revu Ethan, il avait tout de suite remarqué le visage fatigué et attristé de son parent adoptif. Il n'avait pas fait de commentaires. Ils s'étaient parlés comme de vieux amis. Visage de la perfection, études brillantes et plusieurs meurtres à son compte. Il commença à exercer dans un hôpital psychiatrique de sa région, de Londres, y restant trois ans seulement avant qu'il se voit offert un poste à Ostrov Island, endroit isolé, endroit où les règles pourraient peut-être ne pas exister. L'endroit le charmait. Il ne put qu'accepter. Diplôme en main, permis d'exercer et le goût du sang qui reste, il débarqua à Ostrov.  

la lune ne quittera point le ciel de minuit, tâchée de sang, elle restera 

luny
prénom : / âge : / type de personnage : inventé d'où connais-tu le forum ? un lapin blanc m'a montré le chemin vers le sujet de dc comment le trouves-tu ? nul meuh naaan, parfait  as-tu lu le règlement ? jamais de la vie  autre chose à dire ? AH QUE BOUH, ME REVOILÀ  


Code:
<t>tomn hardy »</t> <ps>leyka c. nyh</ps>




Dernière édition par Leyka C. Nyh le Mar 6 Mar - 1:15, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 774
MIROIR : Dylan O'Brien
IDENTITÉ : Romy
CRÉDITS : Caligula
A DÉBARQUÉ LE : 27/10/2015

SITUATION : Célibataire personne n'a voulut de moi, mais carrément en manque d'amour & de sexe d'où le fait que saute sur tout ce qui est joli et qui bouge
EST ÂGÉ DE : 28 ans
avatar

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Lun 5 Mar - 14:27

Ohhh un ami psychiatre qui est est aussi fou comme moi je te fais pleins de câlins bienvenue chez toi et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 45
MIROIR : Tom Hardy
IDENTITÉ : Luny
A DÉBARQUÉ LE : 05/03/2018
SITUATION : Il n'en parle jamais. Pas d'anneau au doigt laisse fort penser qu'il est célibataire.
EST ÂGÉ DE : 35 ans
avatar

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Lun 5 Mar - 14:47

Ouii, un autre psychiatre fou merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 2709
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan signature/anaphore
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 28 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Lun 5 Mar - 15:23

rebienvenue parmi nous
bonne chance pour la suite de ta fiche

_________________
i'll morph to


someone else
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 834
MIROIR : daisy ridley
IDENTITÉ : yellowsubmarine
A DÉBARQUÉ LE : 13/03/2015

SITUATION : éperdument seule
EST ÂGÉ DE : 24 ans
avatar

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Lun 5 Mar - 17:27

Rebienvenue

_________________
hell is empty, and all the devils are here. you can't keep dancing with the devil and ask why you're still in hell. minori
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://youknowiambad.tumblr.com
PILULES AVALÉES : 45
MIROIR : Tom Hardy
IDENTITÉ : Luny
A DÉBARQUÉ LE : 05/03/2018
SITUATION : Il n'en parle jamais. Pas d'anneau au doigt laisse fort penser qu'il est célibataire.
EST ÂGÉ DE : 35 ans
avatar

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Lun 5 Mar - 20:26

Merci vous deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE
PILULES AVALÉES : 2709
MIROIR : dianna agron
IDENTITÉ : jeune padawan
CRÉDITS : avatar/jeune padawan signature/anaphore
A DÉBARQUÉ LE : 29/07/2016

SITUATION : célibataire
EST ÂGÉ DE : 28 ans (née le 29 septembre 1990)
avatar

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Mar 6 Mar - 0:24


Félicitations !

j'adore ton histoire in love amuses-toi bien avec ce petit nouveau

Te voilà maintenant validé En premier lieu, nous te demanderons d'aller vérifier que ton avatar est bien recensé. Désormais, tu as la possibilité d'aller te créer un scénario. Tu devras ensuite aller créer ta fiche de liens et celle de tes sujets. Oh, n'oublie pas de faire ta demande de logement ou de dortoir ! Ensuite, rendez-vous dans ce sujet, que vous soyez psychiatres ou patient, pour vous recenser ! Bon jeu sur Ostrov Island !

_________________
i'll morph to


someone else
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 45
MIROIR : Tom Hardy
IDENTITÉ : Luny
A DÉBARQUÉ LE : 05/03/2018
SITUATION : Il n'en parle jamais. Pas d'anneau au doigt laisse fort penser qu'il est célibataire.
EST ÂGÉ DE : 35 ans
avatar

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Mar 6 Mar - 1:03

Ouiiii en plus à une heure où j'aurais pas à me lever à 4h54

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Mar 6 Mar - 5:03

Avec du retard, re-bienvenue sur le forum et amuse toi bien parmi nous .
Revenir en haut Aller en bas
PILULES AVALÉES : 45
MIROIR : Tom Hardy
IDENTITÉ : Luny
A DÉBARQUÉ LE : 05/03/2018
SITUATION : Il n'en parle jamais. Pas d'anneau au doigt laisse fort penser qu'il est célibataire.
EST ÂGÉ DE : 35 ans
avatar

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Mar 6 Mar - 5:14

Merci in love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 713
MIROIR : Jennifer Lawrence
IDENTITÉ : Sammix
CRÉDITS : Angie & Tumblr
A DÉBARQUÉ LE : 23/11/2017

SITUATION : Célibataire
EST ÂGÉ DE : 26 ans
avatar

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Mar 6 Mar - 14:21

Re-Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PILULES AVALÉES : 1990
MIROIR : carey gorgeous mulligan
IDENTITÉ : Verendrye
CRÉDITS : soeurs d'armes (avatar) | verendrye (icons) | astra (signature)
A DÉBARQUÉ LE : 26/09/2016

SITUATION : Coeur de charbon, calciné et lacéré par des crocs de passion. Électron libre qui désintègre ceux qui s'approchent trop de sa masse.
EST ÂGÉ DE : 33 ans qui lui collent à sa peau desséchée. C'est une oeuvre d'art qui a passé son temps et qu'on préfère entreposer aux archives.
avatar

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   Mar 6 Mar - 23:22

Rebienvenue à toi collègue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh   

Revenir en haut Aller en bas
 

Secrets. Every little secret in our heart can't stay unspoken if we still alive ¬ Leyka C. Nyh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le secret de Térabithia
» Il n'est points de secret que le temps ne révèle ( Aelycia )
» [Suggestion] Cadeaux Secrets de Noël
» [Mission] Les secrets les plus cachés sont les plus intéressants à trouver • Eoghan
» Chaque famille a ses secrets, il faut bien réfléchir avant de les déterrer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ostrov Island :: Monsters Among Us :: Four Walls And A Roof :: Welcome in !-